Auvergne-RhôneAlpeslyonchateauGrenobleVierge du Puy en VelayBourgogne franche comtéclocher ferrièrela chapelle de GuinchayLe Saut du DoubsCamerounMont Camerounles eléphantsvillage camerounGuyaneGuyane vue du cielmarché de Cayenemonument esclavesHaut de FranceBaie de SommeEglise de  PéronneIle de FranceTour Eiffel

France France 17ème dimanche du temps ordinaire Vendredi 24 juillet 2020

L’Evangile de ce dimanche nous présente trois images du Royaume :

 

Le Royaume est semblable :

  • à un trésor caché,                                           trésor caché
  • à un marchand qui cherche des belles perles,
  • à un filet de pêche.

Je suis face à un homme qui a trouvé par hasard un trésor dans le champ où il travaille. Il ne l’a pas cherché mais pour l’avoir il doit acheter le champ, il va vendre tout ce qu’il a.

Je regarde aussi ce négociant qui cherche des perles fines ; lui aussi, quand il en a trouvé une, vend tout ce qu’il possède.

 

Le Royaume de Dieu est offert à tous : c’est un don, c’est un cadeau, c’est une grâce, mais   exige un dynamisme : il s’agit de chercher, de marcher, de se donner de la peine.

 

"Quand le trésor et la perle ont été découverts, c’est-à-dire quand nous avons trouvé le Seigneur, il ne faut pas laisser cette découverte stérile, mais lui sacrifier toutes les autres choses. Le disciple du Christ n’est pas quelqu’un qui s’est privé de quelque chose d’essentiel ; c’est quelqu’un qui a trouvé beaucoup plus : il a trouvé la joie pleine que seul le Seigneur peut donner." Pape François

 

Nous avons tous un trésor en nos vies : Dieu, c’est le plus grand des trésors ! Mais il ne se voit pas du premier coup d’œil. C’est à chacun de le découvrir…

 

Le Royaume de Dieu est comme une toute petite Présence en nous ; il faut prendre conscience de son existence.

Jésus nous dit que le Royaume de Dieu appartient à celui qui le découvre. Ce ne sont pas des pièces d’or, ni un bijou précieux !

 

Ce trésor, nous fait "riches de Dieu" c’est-à-dire capables de vivre de son amour et de le transmettre.

 

Je m’arrête à ces deux premières paraboles.

 

Je contemple la joie du paysan et du négociant. C’est la joie de chacun de nous quand nous découvrons la proximité et la présence de Jésus dans notre vie. Une présence qui transforme le cœur et nous ouvre aux besoins et à l’accueil des frères, spécialement des plus faibles.

 

Qu’est-ce que cela me dit de ma vie ?

 

Le Christ est-il le TRESOR de ma vie, celui qui a la première place ?

 

Je peux relire ma vie : comment ai-je rencontré le Christ ?

 

De manière fortuite comme le paysan de la parabole ?

 

Après une longue recherche comme le négociant ?

 

J’en parle avec Lui.

 mis en page par Sr Régine Dominique Sjs

 

17ème dimanche du temps ordinaire
Vendredi 24 juillet 2020 France France
L’Evangile de ce dimanche nous présente trois images du Royaume :   Le Royaume est semblable : à un trésor caché,                                            à un marchand qui cherche des belles perles, à un filet de pêche. Je suis face à un homme qui a trouvé par hasard un trésor dans le champ où il travaille....

Lire la suite